Vers le démantèlement de la rédaction de France Culture ?

L’annonce peu avant Noël de la création d’une “direction de l’actualité internationale” à Radio France aura pour conséquence d’amputer chaque rédaction nationale de son service étranger. Celle de France culture va donc perdre d’un coup 5 personnes soit 1/6ème de ses effectifs. Elle se verra privée d’un service spécifique essentiel à sa ligne rédactionnelle car France Culture a toujours fait de l’actualité internationale une dominante de son traitement de l’information.

La direction fait valoir que les journaux continueront d’être alimentés “à la demande” par le nouveau service. Mais comment imaginer que ce nouveau service, qui sera, d’un côté, sollicité de façon dévorante par une chaîne d’information en continu comme France Info et qui, d’un autre côté, devra répondre aux demandes spécifiques de France Inter, répondra également aux requêtes particulières de France Culture ? Il est beaucoup plus probable que ce nouveau service de l’actualité internationale produira des reportages standardisés et clefs en main qui seront mis dans un “pot commun” au sein duquel chaque rédaction sera invitée à piocher. Il ne sera dès lors plus question de spécificité éditoriale du traitement de l’actualité internationale. C’est pourtant cette spécificité, notamment en termes de traitement de l’actualité, qui fait que France Culture gagne chaque année, de façon continue, des auditeurs. Cette spécificité est au cœur du discours de nos responsables mais dans les faits, à travers leurs décisions, elle est ignorée pour ne pas dire foulée aux pieds.

Par ailleurs, comment imaginer que la logique de rationalisation qui préside à la fusion des services de l’actualité internationale ne s’applique pas très prochainement aux autres services ? Ce qui entraînera immanquablement la disparition de nos rédactions telles que nous les connaissons aujourd’hui.

Enfin, cette inclination nous semble être confirmée par la possible suppression du budget destiné au remplacement des journalistes sur leurs périodes de congés qui est semble-t-il envisagée en plus haut lieu. Si cette idée devait se confirmer, cela entrainerait de graves dysfonctionnements dans le traitement de l’actualité selon une logique qui semble implacable : n’étant pas remplacés sur nos congés, nous devrons recourir pour nos journaux à des reportages fabriqués par les autres chaînes plus encore que nous le faisons aujourd’hui. L’argument pourra alors être avancé que France Culture s’adonne à un traitement de moins en moins spécifique et différencié de l’information et justifier le démantèlement de la rédaction.

Dès lors, nous voulons savoir ce qu’il est en est réellement de notre budget de remplacement pour les périodes de congés, et nous nous opposons à la séparation du service international de la rédaction de France Culture.

 

La SDJ France Culture au nom de la rédaction

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *